Bâtiment


Les métiers du bâtiment regroupent les corps de métiers de l'artisanat intervenant dans la construction, la rénovation, la réhabilitation et la maintenance, de bâtiments privés ou publics. Dans le cadre du marché, ils regroupent sous la maîtrise de l'architecte, toutes les ingénieries, techniques et, tous les corps de métiers exécutants, nécessaires à la construction, la réhabilitation, ou la rénovation d'un ouvrage d'habitation, tertiaire, ou industriel. source Wikipedia


Technicien / Technicienne conseil en énergies renouvelables


Le technicien conseil en énergies renouvelables étudie, analyse et élabore des devis pour l'installation de matériels des énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires, des chauffe-eau solaires, systèmes utilisant la biomasse, etc.) pour le compte de particuliers ou d'entreprises. Ce technico-commercial spécialisé analyse les besoins des clients et leur présente des solutions techniques adaptées.
Ce métier de technico-commerciale implique d'aimer le contact avec les clients et d'être pédagogue pour leur expliquer l'intérêt et le fonctionnement des équipements proposés.

Il est disponible, rigoureux et souvent en déplacement. Il est très organisé car il s'occupe de son propre planning. Il a des connaissances en plomberie, dans le domaine du froid et du bâtiment et dans les caractéristiques techniques des produits ENR.







Le technicien conseil
Le technicien conseil en énergies renouvelables allie compétences techniques et commerciales. Ce technico-commercial spécialisé analyse les besoins des clients et leur présente des solutions techniques adaptées.
Il étudie les dossiers, chiffre le coût d'un équipement et établit les devis. Il installe du matériel de type énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires, des chauffe-eau solaires, systèmes utilisant la biomasse, etc.) chez les particuliers et dans les entreprises.
Ce métier implique d'aimer le contact avec les clients et d'être pédagogue pour leur expliquer l'intérêt et le fonctionnement des équipements proposés. Mieux vaut être disponible car les déplacements ont souvent lieu le soir, après 19 heures, lorsque les particuliers sont chez eux. Organisé, ce technicien planifie lui-même ses journées et ses rendez-vous.
Pour exercer ce métier, vous devez avoir des compétences dans le domaine du bâtiment, de la plomberie et du froid et connaître les caractéristiques techniques des produits ENR.
Un diplôme bac + 2 (BTS, DUT) en électronique ou en froid, doublé d'une formation sur les énergies renouvelables, est requis.
Après un bac pro industriel ou un bac STI spécialité génie électrotechnique, vous pouvez également préparer en contrat de professionnalisation un certificat de technicien-conseil en énergies renouvelables.
Les agences de conseil en énergies renouvelables recherchent ce type de profils.

ECONOMIE D' ENERGIE
Les économies d'énergie résultent de la limitation de production et de consommation d'énergie, en particulier d'énergie non renouvelable produite à partir de combustibles fossiles : pétrole, gaz, charbon, tourbe (qui se sont accumulés dans des périodes géologiques passées, et qui ne se reconstituent pas ou extrêmement lentement).
Aux énergies d'origine fossile dégageant du CO2 (dont il est urgent de diminuer massivement la consommation, étant donné la dégradation du climat et les problèmes d'acidification de l'océan mondial) s'opposent :
les énergies renouvelables, issues du rayonnement du Soleil, soit directement via le panneau solaire, soit indirectement par la production d'hydrogène par électrolyse, et plus classiquement par l'utilisation de combustibles végétaux (bois, produits agricoles, algues), par la récupération des déchets biologiques (biogaz), par l'écoulement de l'eau (moulins et turbines à eau, hydroélectricité) ou du vent (énergie éolienne), par la force musculaire d'animaux domestiques (cheval, b½uf, éléphant..) ou des humains ; il faut y ajouter l'énergie marémotrice qui ne résulte pas du rayonnement du soleil mais de la masse de la lune;
l'énergie nucléaire, qui émet proportionnellement peu de gaz à effet de serre, mais contribue à réchauffer les milieux (fleuves et rivières), est une source de risques et dangers durables, pose des problèmes d'ordre politique et de traitement des déchets radioactifs, et détourne une quantité importante de fonds publics d'autres usages plus soutenables.
De la fin de la préhistoire au XVIIIe siècle, l'Homme n'a pratiquement utilisé que des énergies renouvelables, avant que le charbon, brûlé pour chauffer la vapeur d'eau, ne joue un rôle central dans la 1re révolution industrielle (chemins de fer, usines..) ; à partir de la fin du XIXe siècle, le pétrole permet le développement du moteur à explosion puis Diesel et turboréacteurs, et donc des véhicules routiers, des centrales thermiques, de l'aviation...
La seconde moitié du XXe siècle a été caractérisée par une croissance presque exponentielle :
de la consommation des produits pétroliers ;
des déplacements routiers et aériens notamment (les plus consommateurs en énergie) ;
de la consommation électrique ;
et d'un gaspillage massif des énergies non renouvelables.
source wikipediaComment économiser l'énergie dans votre habitation.
tout d'abord il faudra faire appel à un professionnel pou le DPE.

DPE
Faire le DPE (diagnostic performance énergétique) de votre logement est un bon moyen de se rendre compte de ce que vous consommez comme énergie et des solutions pour diminuer cette consommation. Vous pouvez vous même faire votre DPE en visitant le site suivant DPE. La maîtrise de l'énergie (MDE) regroupe les techniques permettant de diminuer la consommation d'énergie d'un bâtiment, d'un territoire, d'un pays, dans un souci d'économies financières (maîtrise des coûts) et de réduction de l'empreinte écologique. On parle aussi d'utilisation rationnelle de l'énergie (URE).
Le proverbe « L'énergie la moins chère est celle qu'on ne consomme pas » pourrait résumer les démarches qui vont dans le sens de la MDE, si l'objectif ultime était le profit financier. « L'énergie qu'on ne consomme pas est celle qui peut améliorer la vie humaine » pourrait être la devise de ceux qui veulent vraiment avancer dans les économies d'énergie.
Les mesures de maîtrise de l'énergie, par la sobriété et l'efficacité énergétiques, peuvent être prises à différents niveaux :
- au niveau individuel et familial (en diminuant le chauffage, en renonçant à la climatisation, aux voyages lointains, à une partie des achats de produits importés par avion, etc.) ;
- au niveau local ou communal (amélioration des transports en commun, bicyclettes en libre usage [«Vélib»] incitations à renoncer aux trajets pendulaires individuels, chauffage par quartier, avantages aux industries peu polluantes) ;
- au niveau national (fiscalité incitative d'économies, lois anti-pollution, mesures pour favoriser le rail et les transports fluviaux au détriment de la route, encouragement à une agriculture moins mécanisée donc moins polluante et moins destructrice des sols) ;
- au niveau international (Nations Unies), en particulier pour stopper la progression des transports aériens et faire reculer ceux-ci, par une fiscalisation internationale du kérosène - dans ce domaine rien n'est fait, et les avions, qui ne paient aucun impôt sur le CO2 qu'ils émettent, sont parmi les plus gros pollueurs de la planète.
Selon de nombreux organismes français tels l'ADEME ou le CLER, il s'agit d'une démarche essentielle pour une politique énergétique en faveur des énergies renouvelables. Selon l'initiative allemande Aktion Klimaschutz, la maîtrise de l'énergie permet de contribuer à la protection du climat.
Un système intelligent de gestion d'énergie (SIGE) permet de gérer l'énergie d'un bâtiment et de réduire les gaspillages d'énergie.
X